Fromagerie Boivin : faire d’un déchet une opportunité d’affaires

10 avril 2015

Commentaire: Fromagerie Boivin innove en développant une industrie verte à haute technologie et en créant des synergies avec l’économie régional pour transformer un volume important de résidus en un produit à haute valeur ajouté pour ainsi l’exporter. L’économie régionale bénéficie très avantageusement des retombées économiques de ce projet d’économie circulaire.

Économie circulaire : valorisation, cycles court, intermédiaire et long

Technologie : Appareil de chauffage pour utiliser la biomasse forestière

Description La fromagerie Boivin est une fabrique de fromage de La Baie au Saguenay.

Le fromage ne représente que 10% des matières produites par la transformation du lait tandis le le lactosérum, un liquide constitué majoritairement d’eau et de sucre représente 90% des résidus produits.

Le lactosérum transformé en poudre sert notamment pour l’alimentation humaine et animale.

Suite au déclin de la production porcine de cette région qui représentait un très bon débouché pour le lactosérum non transformé des fromageries, Boivin décida de transformer sur place le lactosérum pour s’offrir de nouvelles opportunités de marchés.

Après 10 ans de travaux, une usine complètement verte a été construite. Pour ses procédés de fabrication, elle a remplacé le mazout par la biomasse forestière régionale et a remplacé les gaz réfrigérants par l’eau froide du Saguenay situé tout près des installations.

En utilisant maintenant le lactosérum des autres fromageries du Saguenay, Boivin a vue sa production grimper à 2000 tonnes de lactosérum en poudre par année. Il est vendu et distribué  à différentes compagnies au Canada et génère des revenus de plus de 2M de $ par année.

Depuis 2011, Fromagerie Boivin est co-manufacturier des collations Amooza de Kraft. Cette collaboration a induit depuis 2013 une augmentation de 100% du volume de lait, et donc de lactosérum, transformé par la fromagerie.

Adresse : http://novae.ca/actualites/pme/jan-2015/fromagerie-boivin-faire-dun-dechet-une-opportunite-daffaires