Colloque 2014

Pdf du programme disponible ici

 

Hypothèse de l’économie circulaire

Agenda 21 et économie circulaire

Photo jc_levy

Conférencier de prestige

Jean-Claude Lévy, historien, géographe.

Depuis 2005, il est chargé par Michel Barnier, ministre des Affaires Étrangères d’une mission de réflexion sur la Chine et le développement durable, pour les relations décentralisées franco-chinoises. En tant que Conseiller spécial auprès du Délégué pour l’action extérieure des collectivités territoriales, il anime ainsi les visées prospectives de la Commission nationale de la coopération décentralisée. Nommé récemment membre du comité expert de l’Institut de l’économie circulaire en France.

Premier auteur francophone à publier un livre sur l’économie circulaire : L’économie circulaire : l’urgence écologique ? Monde en transe, Chine en transit. L’enjeu de l’ouvrage est de montrer comment, dans le développement de nos sociétés, l’économie circulaire « à la Chinoise » s’inscrit au coeur d’une tentative de renouvellement de l’économie monde afin de donner au facteur écologique, indispensable à la préservation des écosystèmes, une place centrale dans le cycle de production industrielle de richesses.

En novembre 2014, il publie avec Vincent Aurez, postface de M Jacques Valade :  L’économie circulaire : un désir ardent des terrritoires – Transition écologique.Cet ouvrage vient de paraître aux Éditions de l’École des Ponts et Chaussées. Il fait le point sur le concept d’Économie circulaire, en regard des dispositif d’aménagement du depuis les années 60 jusqu’aux exigences écologiques et aux lois d’aujourd’hui (Chine, Pays-Bas, Allemagne, France) notamment en regard des pays en développement et de l’Aide publique au Développement.

Sa production scientifique s’attache depuis le milieu des années 1980 à l’écologie urbaine et l’économie circulaire, spécialement en France et en Chine. Il est par ailleurs un pionnier des relations décentralisées entre la France et la Chine par son travail au Ministère des Affaires étrangères.

Rédacteur en chef du Bulletin d’information du service de la recherche (SRETIE/INFO-REED) du Ministère du Développement durable à partir de 1989, où il a animé simultanément un programme de recherche scientifique dédié à l’écologie urbaine.
Selon Nathalie Blanc, « Jean-Claude Lévy a eu un rôle dans la réémergence de l’écologie urbaine en France. (…) Il a un usage particulier de la notion de nature dans ce domaine de l’écologie urbaine qui lui redonne un poids général (…) Il est dans ce domaine le seul à user ainsi semble-t-il de cette notion ».

En 2000, il organise avec les deux provinces le premier colloque scientifique franco-chinois sur l’hydrologie du Delta du Yangtse. Il organise par la suite le premier Programme franco-chinois bilatéral de Recherche en Réseau (P2R). En 2005 il instaure le premier programme d’Action en Région de Coopération Universitaire et Scientifique, notamment avec la Municipalité de Shanghai (ARCUS).

 

Pierre 21 juillet 1131 janv 2015 Conférence introductive…conclusive

Pierre Racicot Ph. D. sociologue, thèse de doctorat obtenue à l’Université Laval et publiée aux éditions L’Harmattan, à Paris, sous le titre : Développement et régionalisation au Québec; Le temps du repli de l’État – nation.

Depuis 2013, Pierre Racicot préside Villes et Régions Innovantes (VRIc). VRIc fait la promotion de l’implantation de l’économie circulaire, laquelle économie constituera de plus en plus le fondement matériel de la civilisation écologique.

2007-2013, président de Ligne directe Québec – Chine.

2006 – Début de ses activités en Chine et préparation de son étude de marché concernant les technologies propres en Chine.

2001-2005 Conseiller politique sur les dossiers économiques et d’habitation pour le comité exécutif de la Ville de Québec dirigé par le Renouveau municipal de Québec.

1988-2000. Directeur général du Conseil régional de concertation de la région de Québec. Il restructure l’organisme et préside les travaux pour l’adoption de la première planification stratégique de la région dans le cadre de l’Assemblée régionale de concertation de la région de Québec. Dans le cadre du conseil, il s’implique surtout dans les activités régionales suivantes :

  • Administrateur du Fonds d’aide aux entreprises (FAE).

  • Initiateur et administrateur d’Initiative de concertation sur l’avenir de l’industrie maritime de la région de Québec et Chaudière – Appalaches .

  • Initiateur et administrateur du Groupe pour le rayonnement international de la région de Québec (GRI).

  • Participe au Groupe d’Action pour l’avancement Technologique et Industriel de la région de Québec (GATIQ) et aux discussions sur son orientation.

1985-1989. Membre fondateur de la Fédération nationale des associations de consommateurs du Québec (FNACQ) et il publie l’étude sur le projet de libre-échange Canada — États-Unis, Libre-Échange Canada – États-Unis : outils pour une décision.

1972-1985. Coordonnateur de l’Association coopérative d’économie familiale de Québec. Ses activités consistent surtout à représenter les intérêts des consommateurs auprès des audiences publiques de la Régie des marchés agricoles du Québec en faveur maintien du prix du lait accessible pour les consommateurs à faible revenu et à mener une campagne en faveur du lait gratuit dans les écoles primaires de la région de Québec.

Activités politiques

1975-1981. Il initie les démarches menant à la fondation d’un parti politique municipal avec des citoyens de la ville de Québec, le Rassemblement Populaire. Il se présente au poste de maire de Québec aux élections municipales de 1977 et de 1981. Lors de cette dernière élection, il obtient 41 % des suffrages.

Ces activités professionnelles n’auraient pas été possibles sans ses études universitaires en sociologie à l’Université Laval.

En 1969, sous la direction du sociologue Gérald Fortin, il rédige sa thèse de maîtrise, Une expérience sur les changements d’attitudes : le film aire 10. Il se sert de la théorie de Milton Rokeach, The Open and Close Mind (1960) pour interpréter les résultats.

En 1970, il amorce son doctorat sous la direction du sociologue Fernand Dumont. Il prend connaissance de la loi de la genèse réciproque que Maurice Pradines expose dans son Traité de psychologie générale. À cette occasion, il découvre la pertinence de cette loi pour comprendre les changements sociaux.

En 1989, il reprend ses études de doctorat sous la direction du sociologue Denis Fortin. Sa thèse complétée en 1997 s’intitule Pour un nouveau modèle de développement : le développementisme. Conceptualisation et validation empirique. Il construit des indicateurs en fonction de trois dimensions du développement proposées par Xavier Greffe dans « l’Introduction » de Science économique et développement endogène (UNESCO, 1986) : les valeurs, les structures sociales et les rapports politiques.

En 2013, il réalise une recherche en Chine sur le développement de l’économie circulaire.

 

 

Photo JPinnaPrésentation sur demande à pierre_racicot@hotmail.com
Jennifer Pinna. Diplômée en environnement, en hygiène industrielle et en santé-sécurité. Poursuit actuellement ses études en gestion de l’environnement de l’Université de Sherbrooke. Chargée de projet.

Passionnée par les procédés industriels et les 1001 RV,  travaille dans le secteur de l’écologie industrielle depuis plus de six ans. Polyvalente et touche à tout, elle a notamment travaillé au développement d’écomatériaux et à la recherche de débouchés innovants pour des résidus industriels en apparence sans valeur.

 

photo ÉmilieKamouraska Implantation de l’économie circulaire

Émilie Dupont. Bac en Administration économique et sociale. Master en Économie appliquée « Territoires, environnement, industries » de l’Institut National du développement local affilié à l’Université de Bordeaux IV (France). Chargée de projet.

Passionnée de développement local et régional. Très tôt les principes du développement durable ont été intégrés dans sa pratique et sa conception du développement territorial. Son intérêt pour l’économie circulaire comme modèle de développement économique vertueux en est la suite logique.

 

Photo Ian ChartrandIan Chartrand. Bachelier en Sciences de la Terre, géologie (1999). Directeur général de Collectivités écologiques Bas-Saint-Laurent (Co-éco).

Améliorer la performance des municipalités en gestion des matières résiduelles a été la moti­vation de Ian Chartrand depuis une dizaine d’années. Il supervise la révision et la mise en œuvre des Plans de gestion des matières résiduelles de quatre municipalités régionales de comté (MRC). Le territoire qu’il couvre est constitué d’une trame rurale, à laquelle sont intégrées plusieurs villes de plus de 3 000 habitants, dont la Ville de Rivière-du-Loup (20 000 habitants). Sa vision du monde municipal et sa connaissance du milieu sont enrichies par le travail en urbanisme qu’il a mené précédemment comme inspecteur en bâtiment et en environnement.

 

bmontreuilPrésentation sur demande à : pierre_racicot@hotmail.com

Benoit Montreuil, Ph. D., professeur, 
titulaire de la Chaire de recherche du Canada en ingénierie d’entreprises. Département des opérations et systèmes de décision
, Faculté des sciences de l’administration
 de l’Université Laval.

Champs d’intérêt et recherche : conception, organisation, gestion et modélisation virtuelle des entreprises, des réseaux et des processus manufacturiers, technologiques et logistiques
Formation : Ph. D. (1982) et M.S.I.E. (1980) en génie industriel du Georgia Institute of Technology, Atlanta, U.S.A.; B. ing. (1978) en génie industriel, Université du Québec à Trois-Rivières.
Prix Hermès d’excellence en recherche, Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval (1997).

 

article_large1 Valorisation des bardeaux d’asphalte post-consommation

2 Valorisation des bardeaux d’asphalte post-consommation

3 Valorisation des bardeaux d’asphalte post-consommation

Olga Solomatnikova, Baccalauréat en pétrochimie de l’Université du pétrole et du gaz de Moscou, maîtrise en génie chimique de l’Université Laval. Membre de l’Ordre des chimistes du Québec (OCQ).

Depuis 1998, elle agit à titre d’agent de recherche à la direction Écoefficacité industrielle et Environnement du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ).

Au cours de ses années du travail au CRIQ, elle a été impliquée dans plusieurs projets dans le domaine du pétrole, de la pétrochimie, des bioénergies, du béton, de la peinture, des huiles lubrifiantes, des additifs pétroliers, de la valorisation des résidus industriels etc. Elle travaille aussi sur le développement des biocarburants (biodiesel à partir de microalgues, huile pyrolytique et biocombustibles solides à partir de la biomasse forestière, résiduelle et agricole). Ces dernières années, Madame Solomatnikova a travaillé sur la valorisation des bardeaux d’asphalte en fabriquant des produits à base de bitume servant à la réparation des routes (nids de poule). Elle a aussi investigué la possibilité de fabriquer des granulats légers à partir des boues rouges, résidus d’aluminerie.

Avant d’intégrer le CRIQ, Madame Solomatnikova a travaillé comme responsable d’un laboratoire d’analyses à l’Institut du pétrole et du gaz de Moscou, comme stagiaire chez Produits forestiers Alliance Inc. (usine de Donnacona) et au Ministère des transports du Québec, Service des liants hydrocarbonés.

 

Lawrence Desrosiers, M. Urb. Diplômé en urbanisme de l’Université de Montréal et de génie civil (BScA). École de polytechnique de Montréal.

Obstacles à l’innovation locale et régionale
Sa carrière s’est engagée dès 1974 dans la fonction publique du Québec alors qu’il a travaillé successivement comme : directeur régional, secrétaire de l’Office de planification et de développement du Québec (OPDQ) jusqu’en 1986; conseiller senior, au Secrétariat à l’aménagement et à la décentralisation; directeur adjoint et directeur administratif au Secrétariat du développement des régions du ministère du Conseil exécutif jusqu’en 1997; comme conseiller senior à la sous-ministre adjointe du ministère des Régions jusqu’en 2003 et comme directeur de la Direction du développement rural et régional au ministère des Affaires municipales et des Régions jusqu’en 2008.
Il a été plus particulièrement associé, dans les dernières années, à l’élaboration de la « Politique québécoise de développement régional » de 1997, à celle de la « Stratégie des régions ressources » de 2001, et surtout, à la formulation des « Politiques nationales de la ruralité » de 2001 et de 2007.
M. Desrosiers est maintenant professeur associé à l’Université du Québec de Rimouski.

 

???????????????????????????????NovX21-1

NovX21 2.1

NovX21 2.2

NovX21 3

Sylvain Boulanger ing.
Président directeur général, NovX21 inc.

Depuis 2011, M. Boulanger occupe le poste de président de NovX21. M. Boulanger détient un Baccalauréat en Sciences appliquées (génie électrique) de l’École Polytechnique de Montréal (1977) et a œuvré dans le secteur manufacturier chez General Motors, Paccar et Nike durant plus de 20 ans, occupant des postes de gestion exécutive. Il s’est par la suite orienté vers la gestion de chaines d’approvisionnements chez Le Groupe ALDO, La Vie En Rose et GENCO Distribution Systems durant 10 ans à titre de Vice-président.

 

Photo M Houde1- Holcim Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie

2.1 Holcim Valorisation Énergie et Matière en Cimenterie

Robert Houde
Directeur général, division Géocycle (Holcim Canada)

Directeur général de la division Geocycle (Holcim Canada). Géologue diplômé de l’Université de Montréal. Maîtrise en génie minéral de l’École Polytechnique de Montréal. 

Prépare les combustibles alternatifs pour la cimenterie Holcim Canada (Ciment St-Laurent) de Joliette. M.Houde a travaillé en exploration géologique dans l’arctique canadien, puis dans l’ouest canadien en exploration pétrolière. De 1983 à 2004, il a été Directeur technique chez Stablex Canada dans le traitement chimique de matières inorganiques.

 

Photo 1 Pierre Fillionhttp://ecoresponsable.net/

Pierre Fillion, P.D.G de la Fédération des plastiques et des Alliances composites. Promoteur de la certification écoresponsable

Maîtrise pour cadres en gestion de la technologie et Baccalauréat en administration des affaires. En cours de réalisation d’un doctorat à l’Université de Sherbrooke en innovations des organisations.

Pendant 10 ans, il est affecté à la gestion du Programme d’aide à la recherche industrielle (PARI) du Conseil national de recherches du Canada. Depuis 1990, il assumera les postes de Directeur à l’Association canadienne de l’industrie des plastiques — Direction régionale du Québec, de Vice-président exécutif à Compétitivité Québec. Il possède une solide expérience et une excellente connaissance de l’infrastructure d’innovation canadienne et est impliqué activement au sein du milieu technologique québécois pour positionner le Québec sur la scène internationale.

Expert pour rédiger et mettre en œuvre les différentes stratégies, tactiques, plans d’action et projets structurants dans le but ultime d’améliorer le positionnement concurrentiel et le niveau de compétitivité des industries et des manufacturiers canadiens.

Le développement durable, l’économie circulaire et son projet majeur : réorganiser le développement de nos sociétés de A à Z, sont au cœur de sa vision des sociétés du futur.