VILLES INNOVANTES

Stève Dionne alimente notre réflexion en traitant des conditions-cadres que devraient établir l’État pour faciliter la vie des acteurs économiques. Les villes et les MRC étant « la piste d’atterrissage » tout désigner pour implanter et développer l’économie circulaire dans le cycle du carbone, il est nécessaire de s’inspirer de cette notion afin d’établir des collaborations intermunicipales sur les bases solides et à l’épreuve des temps électoraux.

Systèmes régionaux d’innovation, par David Doloreux et Stève Dionne, GRIDEQ, 2007

CIVILISATION ÉCOLOGIQUE … ET DÉMOCRATIQUE

Une petite histoire à propos de la Civilisation écologique … et démocratique. Elle commence en 2009, lorsque nous prenons connaissance d’un article du China Daily. Selon l’éditorialiste, étant donné qu’il faut réduire les GES de 25 % à 40 % et, qu’en somme, le modèle de consommation de masse n’est pas soutenable, il serait nécessaire de débuter une discussion mondiale à propos de la Civilisation écologique. Ce message cautionné par le gouvernement chinois ne nous surprend pas. Sur le champ, nous lions cet appel au slogan des Jeux olympiques de l’année précédente : « Un monde, un Rêve ». Interprétation : la civilisation écologique serait chinoise d’autant plus qu’elle prend l’initiative de la discussion.

Cet épisode s’installe dans notre mémoire. Jusqu’au jour, en 2013, où nous voyons une grande affiche à l’entrée de l’Académie des Sciences de l’Environnement de Chine située à Beijing et, quelques jours après, la même affiche se trouve dans le hall d’entrée de l’Université du Shandong située à Jinan. Le thème du colloque est : À propos de la civilisation écologique. La semaine suivante, nous rencontrons un professeur du Centre de recherche de l’Université de Tsinghua pour les industries de l’économie circulaire de Chine (CICE). Responsable d’un des huit groupes universitaires mandatés par le premier ministre pour réfléchir à la civilisation écologique, il énumère les huit thèmes/questions à propos desquels son groupe doit trouver des réponses. Nous apprendrons, aussi, que le gouvernement chinois introduit la notion de civilisation écologique dans la Constitution du pays.

En 2018, nous rencontrons la responsable du service international de l’Association chinoise de l’économie circulaire. Elle nous remet une liste des indicateurs de la civilisation écologique. Nous découvrons, en 2022, que ces indicateurs servent de référence au gouvernement chinois et sont, en réalité, ceux de l’économie verte sans référence aux humains.

D’où la nécessité, au Québec, de fusionner les réflexions sur l’économie verte, la nature et les humains en construisant la civilisation écologique et démocratique.

New deal vert…la Civilisation écologique, Pierre Racicot, Ph. D., 20 mai 2010. Texte non publié.

Un peu de théorie

Un groupe de réflexion du Mouvement Régions et Villes Innovantes, qui a précédé la fondation de VRIc, définit certaines notions relatives à l’innovation tant locale que régionale. Elles rejoignent celle de Stève Dionne.

Fondement théorique du Mouvement Régions et Villes Innovantes,

Nancy Chabot, Lawrence Desrosiers, Stève Dionne, François Gendron, Gisèle Groleau, Pierre Racicot. Mise à jour le 26 octobre 2011, 4 pages, texte non publié.

Réorganiser les structures du développement de l’économie : une nécessité

À la suite de notre étude sur les besoins de la Chine en matière de technologies propres, nous sommes arrivés à la conclusion que le Québec devait s’attaquer d’urgence à deux changements : 1- revoir l’organisation de son développement des MRC à l’État en passant par les villes; 2- revoir sa contribution qu’il veut apporter dans le monde. Ces changements feraient du Québec un producteur de technologies propres de niveau mondial et pertinent notamment pour les pays aux économies émergentes.

New Deal Vert, Les régions du Québec à l’heure des pays émergents

Pierre Racicot, Ph. D. Repenser le développement, 20 mai 2010, texte non publié.

Des freins à l’implantation de l’économie circulaire

Dans la cadre de la préparation de la Conférence de Paris sur le climat (COP 21) tenue le 12 décembre 2015, VRIc répond présent à l’invitation du gouvernement français. Il participe à un groupe de réflexion. Il identifie brièvement les freins fondamentaux à l’économie circulaire et aux solutions qui en découlent, dont le principal est la recherche fondamentale.

22 juin Freins à l’économie circulaire,

Pierre Racicot, Ph. D. Orientation de VRIc pour la Conférence Globale, 6-7-8 juillet, 2015, Paris, 1 page, note non publiée.

Économie circulaire, produit d’un rapport de force ?

Dès 2015, le Centre international de référence sur le cycle de vie des produits (CIRAIG) publie, en langue anglaise, une revue de la littérature à propos de l’économie circulaire, de son histoire, de sa littérature et des législations existantes. C’est un premier tour d’horizon des concepts qui foisonnent en économie circulaire. Le schéma de l’économie circulaire de la Fondation Ellen MacArthur lui sert de référence. Il illustre un système industriel centré sur la restauration à partir des résidus techniques et biologiques. L’article témoigne de l’éclatement des perspectives théoriques et des pratiques. La conception dominante de l’époque ne se limite pas seulement à donner à l’industrie un nouveau moyen d’accroitre sa rentabilité en réduisant des coûts de disposition des déchets, mais, surtout, d’injecter dans les plans d’affaires la nécessité de réduire les déchets afin de protéger la nature. Ce modèle de référence reconnu en Europe et en Chine ne tient pas compte des émissions de GES et du réchauffement du climat. Ces nouvelles réalités devraient-elles être partie prenante de ce modèle?

L’auteur termine son article par des questions/réponses surprenantes.

« Can it play well alongside other concepts and approaches or is it stand-alone? Will it manage to integrate the social dimension or is it a die-hard ecocentric approach? Will it be possible, affordable and relatively simple ton assess it and measure its progress? Is it enriching and propelling useful ideas or is it at best cherry-picking, and at worst cannibalizing it’s way towards conceptual supremacy? Is it a mirage or an idea whose time has come?”

Après 10 ans d’économie circulaire au Québec, disons qu’il est normal que cette nouvelle économie soit le produit de rapports de force semblables à ceux de l’économie linéaire où les valeurs dominantes sont l’argent et la concurrence.

https://ciraig.org/wp-content/uploads/2020/05/CIRAIG_Circular_Economy_Literature_Review_Oct2015.pdf